Menu
Home
News
Portrait
Voyages
Photos
Planification
Tables du monde
Liens
Contact


La Paykan Version imprimable
Ecrit par Stéphane   
06-06-2006
La pollution des villes

La Paykan qui m'a conduit a AlamutUn des problème majeurs des villes iraniennes est la pollution. Cela a pris une telle ampleur, que certains jours, le gouvernement recommande de rester chez soi. Un des principaux responsables est l’indétrônable Paykan. Fabriquée en Iran sur la base d’un modèle anglais des années soixante, la Hillman Hunter, elle en a encore la technologie. Son moteur anémique consomme 15 litres aux 100 kilomètres, pour des performances misérables. Elle n’est bien entendu pas équipée de pot catalytique, et semble avoir été fabriquée en une seule couleur, une sorte de blanc sale. La bonne nouvelle, c’est que le gouvernement a finalement décidé d’interrompre la production, et que toutes les voitures neuves vendues en Iran dorénavant doivent être équipées de pots catalytiques. A ce petit jeu-là, les français ont largement tiré leur épingle du jeu, puisque Peugeot, et dans une moindre mesure Renault, sont très présents sur le marché. La voiture des jeunes est la 206, et on peut même en voir certaines tunées dans les rues des grandes villes, et les nouveaux taxis sont souvent des 405. Le chemin vers un Iran propre est encore long, et il commence certainement par une sensibilisation des jeunes à l’écologie. Par exemple apprendre à chercher une poubelle au lieu de jeter son papier, ou quoique ce soit d’autre, parterre. C’est un réflexe que j’ai trop souvent vu, et les bords de route sont remplis de détritus.

< Précédent   Suivant >
Position actuelle

Cossonay, Suisse


En ligne
Il y a actuellement 78 invités en ligne
Tout frais
   Home arrow News arrow Sur la Route arrow La Paykan