Menu
Home
News
Portrait
Voyages
Photos
Planification
Tables du monde
Liens
Contact


En route pour l’Amérique du sud Version imprimable
Ecrit par Stéphane   
21-11-2007
Une drôle de pause

The happy coupleIl fait encore nuit et la cabine endormie est bercée par le ronronnement des réacteurs. L’Atlantique est déjà derrière nous et nous sommes à plus de 10'000 mètres au-dessus de la foret amazonienne. Après environ deux mois de roue libre, je suis de nouveau sur la route en direction de Santiago du Chili. Il reste encore bien quelques heures avant que je ne foule pour la première fois le sol du continent sud-américain. Le temps de repenser à cette drôle de pause que je viens de vivre.

Contrairement à un vrai retour, je n’ai pas cherché à me réintégrer véritablement. Il y a bien eu une ébauche de travail durant les deux semaines que j’ai passée en Suisse. Un bref retour dans le passé durant lequel je revêtais à nouveau l’uniforme de Seor. Mais la plupart de mon temps, je l’ai passé en Hollande avec Antoinette, et pas forcément chez Antoinette. Les Hollandais ont cette curieuse habitude d’aller vivre chez des amis lorsque ces derniers sont en vadrouille. Il faut dire que, vivant dans une chambre d’une dizaine de mètres carrés, je comprends qu’Antoinette n’ait jamais refusé une invitation à aller passer quelques jours dans un véritable appartement. Et peut-être que cette habitude n’est que la sienne après tout. Toujours est-il que nous avons passé une semaine chez Judith, une collègue d’Antoinette, à s’occuper du chat, et une bonne semaine et demi chez Corine, la meilleure amie d’Antoinette, à surveiller la perruche.

Antoinette en balade dans les rues d'Utrecht avec LizyCet oiseau a d’ailleurs été témoin de la surprise que j’avais préparé pour Antoinette. A son retour du travail, alors que je lui demandais d’aller vérifier le chauffage, elle tombait nez à nez avec mes parents, ma sœur et sa famille, venus de Suisse pour ses trente ans, cachés dans le salon de Corine. Elle se retrouva vite à faire la folle avec les enfants, fut initiée au papet vaudois, aux meringues crème double de Gruyère, et reçu entre autre un couteau suisse féminin, modèle carte de crédit. Ce n’était que le début des festivités, le week-end suivant voyant la famille d’Antoinette débarquer pour une belle journée pleine de gâteaux, de rires, de biscuits, de crème double – encore ! J’initiais cette fois les autres membres de la famille – de risotto, de bière et de vin. La semaine suivante, durant laquelle Thierry est venu nous rendre visite, a juste suffit au foie pour se remettre, avant de véritablement noyer les trente ans d’Antoinette le samedi lors de la fête avec tous ses amis.

Let's danceLes projecteurs et la musique éteints, il ne restait plus qu’à fermer et déménager les derniers cartons. Le moment de partir était finalement arrivé. Malgré les fêtes, les kilos en plus – de la réserve de graisse en prévision de la Patagonie !- les visites de la Suisse et le plaisir que j’ai à vivre aux Pays-Bas, ce moment a fini par se faire désirer. A ne pas réellement revenir et ne pas réellement voyager, j’avais fini par me perdre un peu. Une vie bien trop oisive, où le désœuvrement me guettait. Il était temps de changer quelque chose, et ce fut l’endroit.

Le soleil rougit l’horizon et j’aperçois les premiers sommets enneigés des Andes. La cabine de réveille peu à peu et on ne va pas tarder à servir le déjeuner. Puis ce sera l’atterrissage, les formalités douanières et enfin les portes coulissantes de l’aéroport s’ouvriront sur une nouvelle aventure.

< Précédent   Suivant >
Position actuelle

Cossonay, Suisse


En ligne
Il y a actuellement 52 invités en ligne
Tout frais
   Home arrow News arrow Sur la Route arrow En route pour l’Amérique du sud