Menu
Home
News
Portrait
Voyages
Photos
Planification
Tables du monde
Liens
Contact


Une pause nécessaire Version imprimable
Ecrit par Stéphane   
18-05-2007
De retour sur le vieux continent

Comme à mon habitude, les plans volent en éclat à la première opportunité. Ou plutôt germent à une vitesse folle dans mon esprit. Le dernier en date? Un léger détour par l'Europe... Pour mieux repartir, ne vous inquiétez pas pour moi. L'Australie reste bel et bien au programme, d'ici la fin du mois de juillet. Mais pourquoi passer par l'Europe pour aller "Down Under"?

Les raisons en sont multiples, et dans l'ordre inverse d'importance, je commencerais par le fait que la situation dans le sud de la Thaïlande était plutôt instable ces derniers temps, les musulmans et les bouddhistes s'échangeant bombes et autres cadeaux d'amitié. Mais bon, une guerre civile ne m'a encore jamais arrête. Et puis, il y a aussi la mousson qui est drôlement en avance au programme cette année. Un mois d'avance, et déjà les premiers glissements de terrain et inondations. Là, c'est déjà moins rigolo quand on est a vélo. Parlant du vélo justement, ses jours semblaient comptés depuis quelques semaines. Il est bien loin de tomber en ruine, au contraire, mais c'est plutôt le pilote qui fatiguait. Pas physiquement, la forme avait suffisamment été travaillée pour me permettre de terminer par une journée de 215 km en plus de 13 heures de route, pour arriver à Bangkok à près de 4 heures du matin. Une sorte d'exploit qui n'en est pas un, mais plutôt la certitude que cette journée devait être la dernière que je passais en selle. La ligne d'arrivée était juste un peu plus loin que prévue...

Il a aussi la famille. Les enfants surtout. Ma filleule, mon neveu, mes nièces. La dernière, Lizy, qui devait finir par penser que tonton était le mot qui s'utilisait pour parler d'un écran de pc. Ben ouais, son âge a simplement triplé durant mon absence! Mais une des principale raison est une usure générale. Une difficulté à m'enthousiasmer pour les merveilles que je voyais. Une impression que mon voyage se résumait à aller du point A au point B, sans en apprécier chaque instant. Un sentiment vraiment frustrant, comme si j'étais devenu blasé. Que plus rien ne me touchait réellement. Dans ces conditions, je n'ai pas envie de voyager. Ce que j'aime dans le fait de voyager, cette rupture de la routine, me rattrapait au grand galop. Alors, pour lui casser les pattes, je devais prendre une décision un peu plus radicale. Emballer mon vélo et tout mon matériel, et embarquer dans un avion pour Genève, via Le Caire. Ou m'attendait Thierry, le seul au courant de ce léger changement de cap. Autant dire que la surprise fut de taille lorsque je sonnais a la porte de la maison...

Vous avez sûrement vu ma position actuelle. Et vous demandez probablement pourquoi Utrecht plutôt que Cossonay. La raison est la goutte qui a fait déborder le vase et se prénomme Antoinette. Tout simplement. Impulsif, moi? Peut-être un peu, mais j'adore ça, et je ne saurais faire autrement! Je ne vais pas pour autant laisser tomber mon site durant cette petite pause. Je dois encore vous parler des merveilles d'Angkor. Et pourquoi pas un mot sur le pays des moulins à vent et autres sabots? J'ai aussi encore quelques recettes à vous passer. Et avant qu'on ne s'en rende compte, je serais déjà en train d'étudier les particularités du barbecue australien en dégustant une Foster's, mate!

< Précédent   Suivant >
Position actuelle

Cossonay, Suisse


En ligne
Il y a actuellement 8 invités en ligne
Tout frais
   Home arrow News arrow Dernières Nouvelles arrow Une pause nécessaire